Neuf moi(s) aussi et plus...

Voila, après une absence forcée, due non pas à un départ pour des vacances, bien que je les mérite amplement, mais à un heureux événement qui est venu égayer mon petit foyer, je suis ravi de reprendre le blogging. Eh oui, ma femme vient de mettre au monde notre deuxième enfant et si je rédige le présent post ce n’est pas pour faire une annonce de faire-part afin que vous m’exprimiez vos félicitations, bien que vos vœux m’iront droit au cœur, mais pour vous parler d’une étrange expérience et de sentiments curieux que j’ai vécu lors des deux grossesses de ma femme. Il semblerait que le stress de la grossesse est un syndrome assez courant chez la femme et c’est une chose apparemment normale. Mais, je n’ai jamais entendu l’un de mes proches ou de mes copains dire que lui aussi a souffert pendant la grossesse de sa femme. Lorsque mon épouse est tombée enceinte de notre premier enfant, bien que tous les deux nous étions sûrs et certains de cette grossesse, il a suffit que l’annonce nous soit faite officiellement par le gynéco pour que ma femme subisse un changement de comportement radical au point que je n’arrivais plus à la reconnaître. Bizarrement, moi aussi je commençais à me sentir un peu perturbé. Je dormais très mal la nuit et je n’arrêtais pas de me posais un tas de questions. Ce que je me posais comme questions ce n’était pas du genre si le bébé va être une fille ou un garçon, s’il sera brun ou blond, s’il aura les yeux vert ou noisette… Non ce qui m’inquiétait c’était de savoir si notre bébé allait naitre entier, s’il aura ses deux mains, ses deux pieds, ses dix doigts, pas un de moins mais pas un de plus non plus... En un mot, je flippais pour savoir si notre enfant allait venir à ce monde avec ou sans handicap physique. Ce n’est pas que je ne voulais pas d’un enfant handicapé. Je suis sur et certain que si j’avais eu un enfant avec une mutilation quelconque je l’aurais aimé autant et même plus qu’un enfant « normalement » constitué. Mais soyons sincère, le regard de la société et sévère et même si ma femme et moi aurions fait tout pour faire sentir à cet enfant qu’il est « normal », une fois dehors, les regards ne seront plus pareilles. Et puis, il y a la question de savoir si par la suite l’enfant acceptera ou pas son statut. Je disais donc que pendant toute la période de grossesse de ma femme ni les échographies ni les assurances du gynéco n’arrivaient à me tranquilliser. Et puis arriva le jour de l’accouchement et là encore plus de stress et plus d’inquiétude : accouchement normal ou sera-t-on obligé de faire une césarienne ? Ma femme va-t-elle souffrir ? Tout ce passera bien ?... Je n’ai sentit de soulagement que le jour de la naissance lorsque j’ai pu voir de mes propres yeux que l’enfant était physiquement « normal » et sa mère indemne à coté de lui. Puis commencèrent des inquiétudes d’autre type. Est-ce que le bébé verra ? Est-ce qu’il entendra ? Est-ce qu’il parlera ? Est-ce qu’il marchera… J’ai cru que ce genre d’inquiétudes était dues au fait qu’il s’agissait d’une première expérience, mais les mêmes sentiments se sont fait plus insistants lors de toute la deuxième grossesse de ma femme.

11 commentaires:

psynaj a dit…

c'est tout à fait normal, et les inquiétudes ne vont pas cesser, ça sera encore pire!

naufrage a dit…

:))
mabrouk manzedlek !!
ou yezzi mel twaswis :)
echnouwa samitouh?

24Faubourg a dit…

mabrouuuk manzedlek
inchallah kima enraw 3andi :)) wérérérérérrééééy

Joy... a dit…

Mabroouk manzedlek, w ytrabba fi 3izkom.

Je me pose déjà les mm questions et plsu encore.

Pas à pas se fait notre chemin a dit…

et les inquietudes continueront
l'ecole,la fac,les copains, ect
mais c'est un grand bonheur
meilleurs voeux donc surtout a toi (et aussi ton epouse)
patrick

Takkou a dit…

@ naufrage : le twaswis c'est plus fort que moi. Quand qu nom c'est Ahmed Amine.

Takkou a dit…

@ Patrick, Faubourg et Joy : merci les ami(e)s.

TUNISIENDOCTOR a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
TUNISIENDOCTOR a dit…

mabrouk manzedelkom inchallah i3ich fi 3ezzkom.
Les inquiètudes c 'est normal mais il y a des limites pour ne pas tomber dans le twaswiss.
pour les échographies c'est une mauvaise semaines: j ai vu trois malformations graves ces derniers jours lors des échographies morphologiques faite entre 22sa et 24 sa
- premier cas: nanisme thanatophore avec des membres extrêmement courts associé à des anomalies cérébrales et rénales( la femme é t agée de 38ans.
- 2éme cas: ventricule cardique unique(c'est une malformation cardiaque trés grave). la femme é t a sa première grossesse et elle est agée de 22 ans
- 3éme cas : fente labiale et palatine c'est le classique bec de lievre avec un trou dans le palis rendant la bouche en communication avec les choanes(les narines). la femme étais agée de 32 ans.
J'étais a chaque fois trés génés j avais presque un sentiment de culpabilité et cétais trés difficile a annoncer aux parents.
bref tout ca pour dire si on a des enfants en bonne santé il faut vraiment remercier dieu et hamdoullah.
allez je te laisse dans le bonheur avec ta famille

Takkou a dit…

@ Docteur: Merci l'ami, je suis totu à fait d'accord avec toi qu'il faut remercier le bon dieu.

yasmine a dit…

Bonjour

Mabrouk ))))Ce petit ange qui est venu inchallah ya rabbi avec trop de barka et de joie pour sa famille! Prends soin de la maman c'est elle "la source" de bontè et de grace.

Yasmine