De la polygamie, en générale, et de la bêtise en particulier…

7 commentaires



Il est toujours un plaisir pour un bloggeur de tomber sur un commentaire à propos d’un post qui ne soit pas le dernier ou l’avant dernier qu’il a écrit mais sur un article qui a été rédigé il y a de cela quelque temps déjà. Intimement on se dit « tiens, ce que j’ai dit l’autre mois est toujours d’actualité…».

Cette expérience je viens de la faire ou d’en faire les frais, c’est selon, récemment. Tout a commencé hier alors que j’ouvrais mon mail question de mettre un peu d’ordre dans mes affaires. Bizarrement je tombe sur un message provenant de mon blog alors que cela fait plus d’une semaine que je n’ai pas bloguer. J’ouvre le message en question et s’est un commentaire sur un post que j’ai rédigé il n’y a de cela pas un mois ou deux mais, retenez bien votre souffle, deux années entières !!! Il semblerait que le sujet a tellement plu à l’auteur du commentaire, qu’il a tenu à laisser son avis (enfin si on peut s’exprimer ainsi). Il faudra peut être préciser que le thème du post est un peu racoleur puisque j’y parlais de la polygamie (wa ma adraka mal polygamie).

Voila ce que dit le com : « Les Polygames ne sont pas infidèles mais des êtres humains conscients de leur nature humaine. Je ne sais pas si vous êtes Musulmans ou non, mais si vous l'êtes je pense que bon nombre d'entre nous Tunisien (qui commence à sonner comme une nouvelle religion- le Tunisianisme) ignore complètement sa religion AL ISLAM. d'après les commentaires je vois que les femmes sont contre la polygamie et la plupart des hommes pour. quelques hommes de nature efféminée ou pas encore mariés sont "hypocritement" contre juste pour plaire au femmes mais au fond on sait ce qu'ils préfèrent. Al Islam, mes frères et soeures et une religion divine ce qui veut dire que Que Allah décide et juge ce qui est bien pour nous et non pas Montesquieux ou Tahar el Hadded et même pas Bourguiba qui sont des êtres dont les capcités mentales sont limitées et loin de voir les minuscules failles que leurs plans pour eux-même et pour leurs pays peuvent avoir et surtout lorsque ces plans entre en contardiction directe et claire avec la parole d' ALLAH. Alors, avant d'écrire n'importe quoi dans vos commentaires faites une auto évaluation de votre Iman (foi) en la parole d'Allah, il ne s'agit pas de sentiments ici (je suis écoeuré, je suis ébloui, je suis pour, je suis contre ?) tous cela ne vaut rien pour Allah yawm al qiyamah. La question sera toujours "3abdi, amrtouka bi katha fa lima fa3alta katha ??". Allah yahdi ettouansa el koll hokkam wa mahkoumin Amin”…

Mon commentateur se présente comme « Reflechisseur », c’est en tout cas le pseudo qu’il s’est donné. J’ai beau cherché le mot « Reflechisseur » mais je ne lui trouve aucune trace dans le dictionnaire. Le seul contexte ou ce mot s’emploi c’est dans le domaine des automobiles où le mot « Reflechisseur » désigne un miroir. Perplexe, j’ai voulu spéculer sur le choix de ce pseudo peu ordinaire. Deux alternatives se sont présentées à moi ou plutôt se sont imposées. Ou bien le commentateur se considère effectivement comme un miroir ou bien, pour des raisons de confusion dans les idées, il voulait dire « penseur ». À la lecture de la teneur de son commentaire, je doute fort que notre ami se prenne pour le model de Rodin. Reste donc l’hypothèse du « miroir » qui semble s’appliquer à merveille au contexte puisque notre ami « réfléchit », dans leur état brut, des idées et des convictions qu’il prenait pour une vérité absolue et irréfutable.

Pour répondre à notre ami je lui dirais que je ne vois aucun inconvénient à ce que la polygamie se pratique. Et ceci non parce que c’est une obligation divine (comme semblent en être convaincus la majorité des « neomusulmans » expert en tout et en rien, alors que le texte parle de « permission »), mais plutôt pour des raisons sociales voire même culturelles. J’irais même au delà de la polygamie dans sa conception traditionnelle et arbitraire. Je suis un partisan de l’omnigamie qui serait en quelque sorte une polygamie à géométrie variable ou personne n’a l’exclusivité sur l’autre et ou les deux sexes ont les mêmes privilèges et les mêmes obligations envers les uns et les autres (1). Dans ce cas, le sexe (l’acte et non le genre) n’est le monopole de personne et cela résoudra une fois pour toutes les fantasmes, les frustrations et les complexes de tout un chacun.

1 : Omnigamie: n.f. Type d’union accueillant diverses possibilités mathématiques. Les amants ne sont pas unis avec un pivotant, mais sont tous réciproquement unis. En omnigamie, plusieurs personnes de sexe différent s’unissent, contrairement à la polygamie qui marie plusieurs personnes de sexe opposé à une seule personne.

Non, ça ne se passe pas comme ça chez Tn-Blogs…

17 commentaires



Je compte beaucoup d’ami(e)s sur Tn-Blogs. Tous, à quelques exceptions prés, sont pour moi des complices virtuel(le)s avec qui je partage des moments de bonheur, de rage, de déconnade, de rigolade, d’accrochage, d’amabilité, de solidarité et même de futilité… c’est selon. Ces amis viennent d’horizons différents à l’image du mosaïque qu’est Tn-blogs et c’est ce qui fais la richesse de cet espace auquel je me suis attaché au point d’en faire mon lieu de pèlerinage quotidien. Certes, les idées, les convictions, les pensées, les crédos (etc.) de ces gens qui composent le petit monde qu’est Tn-blogs m’intéressent et parfois suscitent ma curiosité. Mais si je le fait c’est juste pour essayer de mieux comprendre l’autre, deviner ses attentes, être plus réceptif à son discours … Jamais je ne me suis fixé comme fin inquisitoire la « découverte » de l’autre. Sans être un fervent « pratiquant », j’ai toujours considérer « qu’il n’y a point de différence entre un arabe et un non arabe sauf en piète ». Cette devise est universelle et les humains gagneraient beaucoup en l’adoptant dans ses multiples interprétations.

Pour quoi je parle de Tn-blogs ? Parce que, enfin, je me suis donné du temps pour lire et essayer de comprendre un peu mieux cette intrigante guéguerre qui, de la blogosphère tunisienne, s’est propagée et étendue à FB. Mon constat est que j’en suis sorti encore plus perplexe qu’avant. Et entre nous j’aurais beaucoup aimé que mes sentiments se soient limités à la perplexité. Dans d’autres circonstances, j’aurais volontairement gardé le silence qui dans ce genre de situation est la chose la plus conseillée qui puisse exister. Mais au vu de la tournure qu’a prise cette prise de becs entres amis d’hier et adversaires d’aujourd’hui, prêcher pour la réconciliation m’a paru le minimum qui puisse être fait.

L’effervescence, normalement un bon signe qui témoigne de la vivacité et du dynamisme, a atteint des proportions maladives cette fois-ci. Non que cela arrive pour la première fois, mais en tant qu’observateur de cet espace depuis presque 4 bonnes années, j’ai comme l’impression qu’en ce moment du coté de Tn-blogs il règne comme une ambiance de délitescence intellectuelle.

Je ne veux pas ajouter de la polémique à la polémique surtout si cette dernière est stérile. Je voulais tout simplement dire ceci : nous autres tunisiens on a un gros problème. Ce problème ce n’est pas la liberté d’expression, ou la censure, ou la répression ou toute autre forme de comportement castrateur, réducteur, ou ostraciste… notre problème à nous tous sans exception c’est qu’en dépit de notre bonne volonté, de notre prédisposition aux bonnes intentions, de notre amabilité, de notre adhésion aux principes démocratiques… nous avons le grand défaut d’être des personnes engagés. Même ceux qui se réclament indépendants sont engagés dans la défense de cette indépendance au point d’en faire une cause partisane.

La divergence est la chose la plus naturelle qui puisse exister au monde. Et la mésentente peut être cordiale également. Aussi, je vous conjure, que vous vous considérez dans le droit ou dans le tort, de ne pas gâcher un acquis qui avec ses tares et ses défauts reste l’un des rares espaces ou l’on peut prendre une bouffée d’air frais. Ce n’est surement pas la pollution intellectuelle qui manque dans ce pays. Alors n’en faites pas de Tn-blogs une poubelle de plus.

Lui aussi…

3 commentaires



Vous le savez ou vous l’avez su. Il y a quelques semaines de cela j’ai abandonné femme, enfants et foyer pour m’offrir une escapade en solitaire pendant une semaine entière. C’est de la pure hypocrisie me diriez vous. Oui je le sais. Mais, c’était dans le genre « à prendre ou à laisser ». Comme l’occasion ne risquait pas de se présenter deux fois, j’ai prit le risque de m’embarquer pour un périple dont je vous épargnerais les détails…

Pour mon retour, vu que mon avion se posait sur le tarmac vers midi, je me suis mis d’accord au préalable avec ma femme pour qu’elle ne vienne pas me chercher à l’aéroport (question de me punir pour mon écart de conduite) vu qu’elle devait aller chercher notre fille à l’école qui finissait les cours à 12h30.

Peu de temps après l’atterrissage de mon avion, mon portable a sonné. A l’autre bout du fil j’ai eu l’agréable surprise d’entendre la voix mielleuse de ma tendre et douce moitié. Elle m’annonça qu’elle s’est arrangée avec son père pour qu’il aille récupérer sa petite fille et qu’elle m’attendait patiemment dans le hall de l’aéroport. Une fois les formalités de routine accomplies, je me suis hâté pour prendre la porte de la sortie. Quelle fut ma surprise lorsque j’ai découvert que ma femme n’était pas venu seule à ma recherche mais qu’elle s’ait faite accompagner par le petit bout de chou. A la vue de ma tête, ce dernier, tel un macaque découvrant la présence d’un être étranger dans les parages, me fixa longuement avant d’esquisser un sourire sur ses lèvres et lâcher le mot le plus délicieux que l’on puisse entendre dans la bouche d’un ange : « Papa !!! ». Puis il est venu en courant vers moi. Je l’ai enlacé le plus fort possible contre moi. Lui, il me regardait puis s’enfouillait en moi comme s’il cherchait à pénétrer dans mon intérieure. Dans son regard il y avait comme un reproche : Ou étais tu ? Pourquoi tu t’es absenté tout ce temps la ?...

Il s’est accroché à moi et n’a plus voulut me lâcher. On arrive à la maison, il me suit partout. Même pour pisser j’ai du le laisser avec moi à l’intérieure de la salle de bain. La nuit il a insisté pour dormir dans notre lit L. Il dormait tout en se tenant serré contre mon corps agrippant le tee-shirt que j’utilisais comme pyjama. J’ai mal dormi mais j’été comblé.

La même anecdote je l’ai vécu une premier fois il y a de cela cinq ans avec ma fille ainée. A cette époque je revenais d’un voyage et mon avion est arrivé peu après minuit. Bien évidement ma femme n’est pas venue me cherché à l’aéroport mai elle m’attendait avec impatience à la maison. Notre fille par contre, qui n’avait que deux ans, elle dormait d’un sommeil profond. Lorsque je suis rentré à la maison, elle s’est aperçue de ma présence mais elle ne pouvait luter contre le sommeil. Cela n’empêche qu’elle a passée toute la nuit elle aussi agrippée à moi comme pour me signifier qu’elle me tient et qu’elle n’est pas prête à me laisse m’échapper une deuxième fois. C’était une sensation étrange et agréable à la fois. Et au réveil c’était le « marquage individuel ». Vraiment bizarres ces gosses !