2 commentaires



Il n’est pas dans mes intentions de jouer les « apporteurs du lion par son oreille ». Cependant, je voudrais signaler qu’entre 40000 et 50000 voitures sont vendues annuellement en Tunisie. Les heureux propriétaires d’un nouveau véhicule acheté directement chez un « concessionnaire » ont toujours eu « l’agréable » surprise de découvrir au moment de la récupération de leur bien qu’il manque systématiquement les tapies et l’allume cigare à la voiture. Ceux qui ont plus d’audace et osent demander des explications sur ce « vol qualifié » sont surpris d’apprendre que les tapis et l’allume cigare sont disponibles mais moyennant un somme d’argent supplémentaire. Ce qui, implicitement, revient à dire que les tapis et l’allume cigare figurent sur la liste des options (!!!). Je sais qu’en Europe par exemple l’allume cigare est effectivement considéré comme une option mais la raison de cette « ségrégation » et beaucoup plus nuancée. En effet, fumer dans l’un des pays européen est strictement déconseillé et les constructeurs des voitures, en application de la loi, sont obligés de mettre le « kit fumeur » en tant qu’option. Toutefois, ils le proposent à prix dérisoire. La question relève plus d’une volonté de respecter la loi que d’une stratégie de plumage du client. Par contre chez nous, un pays où fumer reste toujours un plaisir auquel on s’adonne avec joie et appétence, la présence d’un trou dans l’habitacle de la voiture reste une énigme. Pour revenir un peu à notre sujet, il est clair que l’absence des tapies et de l’allume cigare dans les voiture neuve n’est autre qu’une arnaque commerciale qui permet aux revendeurs de se faire un peu plus d’argent (multipliez une moyenne de 70 dinars, le prix du set, par 50000 voitures et vous verrez que c’est pas mal d’argent de poche mis dans les « poches »).

Cependant les propos auxquels je voulais venir sont tout à fait différents de ce que je viens de dire jusqu’ici (quoi que pas tellement éloignées du sujet). Mes ami(e)s bloggeurs qui conduisent savent autant que mois que plus de 90% des automobilistes tunisiens n’utilisent que rarement ou jamais les rétroviseurs et les feux clignotants lorsqu’ils sont sur la route. Ces 90% de conducteurs ne savent pas très exactement ou pas du tout la fonction des rétroviseurs et des feux clignotants. Ils leur arrivent même de se demander des questions existentielles sur les raisons qui ont poussé les ingénieures à mettre ces trucs dans une voiture. Certains, après mures réflexions, sont arrivés à la conclusion que ces « options » sont la pour des raisons esthétiques. Oui, vu de ce coté c’est vrai que ça fait plus joli.

Maintenant je viens à mon but. Vu que nos concessionnaires ont cette obsession de se faire toujours un petit plus, il serait beaucoup plus judicieux de leur part de commander des voitures sans rétroviseurs ni feux clignotants. C’est ne pas seulement parce que ces outils n’ont aucune utilité pour le conducteur tunisien mais c’est aussi parce que le profit qu’ils peuvent tirer de cette formule est plus conséquent que de vendre des tapies et des allumes cigares à part. D’abord, les concessionnaires feront des économies en devise s’il vous plait, et ensuite le prix d’un rétroviseur à lui seul équivaut ou dépasse largement le prix des tapies et de l’allume cigare réunis. Pour ceux qui insistent à avoir ces « options » sur leurs véhicules et bien ils n’auront qu’à payer le prix. Et voila une idée simple mais pratique et efficace pour ce faire plus d’argent en faisant moins d’effort. A bon entendeur salut.

De la barbarie encore et toujours

4 commentaires


Je suis toujours sous le choc de l’information concernant l’ingénieur polonais décapité par les « hooligans ». Écœuré que je suis, je cherche une explication, une raison, un prétexte même qui puisse justifier qu’un être humain (que je dois considérer comme tel jusqu’à preuve du contraire) soit capable de soumettre son pareil à une telle punition et l’exécuter avec appétence et sang froid. Je ne vous cache pas que j’ai beau cherché sans arriver à une réponse qui dissipasse ou même atténuasse ma perplexité.

Désarçonné, je me suis rappelé d’un opuscule commit par Youssef Seddik : « Qui sont les barbares ?». J’ai eu de la peine pour ce grand intellectuel qui a mit toute sa force de conviction pour essayer de corriger un malentendu historique, culturel et politique qui a fait de l’homme de culture arabe et musulmane un hors-civilisation. C’est dommage pour lui car il a suffit qu’un illuminé par un geste stupide et gratuit s’illustre de la manière la plus barbare pour que l’exposé de Seddik parte en vrille.

Que peut être dit, quelle excuse peut être avancée, ou quelle explication peut être donnée pour convaincre que l’arabe ou le musulman non seulement inscrit au projet des lumières mais qu’il fut également l‘un des instigateurs de ce projet prodigieux ? Comment convaincre que la culture arabo-musulmane n’a pas enfanté que des assassins, des suicidaires et des obscurantistes de tout acabit ? On peut toujours prétendre que l’on n’a pas besoin du monde. Mais saurait-on rester en dehors de ce monde ou faire l’exception tel que l’a dénoncé un autre penseur non moins illustre (Hammadi Rdisssi)? On peut toujours alléguer que le monde ne nous écoute pas. Mais est ce là une façon de faire entendre sa voix ?

Sincèrement, je ne vois pas pourquoi moi, citoyen lambda, devrais-je répondre des actes d’un pakistanais, d’un afghan ou même d’un algérien, ou être assimilé à ces derniers pour la simple raison que soit disant on partage la même appartenance culturelle ? Il est certes que je partage avec tous être arabe ou musulman des affinités mais je ne crois pas que tous les arabes et tous les musulmans partagent les mêmes valeurs et les mêmes principes. Ce n’est pas une excuse pour se désolidariser mais on m’a toujours inculqué que lorsque je vois mon frère se jeter dans un puits il ne m’est pas imposé de le suivre dans sa folie suicidaire.

Les barbares...

2 commentaires


Piotr Stanczak est un ingénieur polonais âgé de 42 ans. Piotr aurait pu s’appeler Mohamed, Koffi, Kim, Ehud, Paul, Igor ou encore Shivshankar. Il aurait pu être algérien, béninois, coréen, ou islandais… Peut importe son identité et peu importe le nom de son pays natale. Piotr était un être humain ayant droit à la vie comme toi, comme moi et comme tous les mortels qui vivent ici bas. Piotr est un homme ordinaire. Un ingénieur sans histoire, Un mari et un père qui pour des raisons professionnelles a dû se trouver en territoire pakistanais. Il abandonna son pays et sa famille pour offrir à cette dernière les moyens de mieux vivre. Malheureusement pour lui, les « Talibans » pakistanais ont décidé autrement. Piotr, enlevé et séquestré depuis septembre dernier, a été lâchement décapité par ses ravisseurs dernièrement. Des talibans qu’ils se réclament, c'est-à-dire des quémandeurs de sciences, de connaissances… bref de sagesse. Décapiter un être humain voila la sagesse dans toute sa splendeur. Décapiter un être humain comme s’il n’était qu’un misérable animal. Un geste qui nie non seulement la vie mais la dignité aussi. Un geste qui confirme que la lutte contre la barbarie est un chemin très long…