في حلبان الثور

بربي نطلب منكم باش توسعو بالكم معيا شوية . خوذو وقتكم و راحتكم و ركزو. أقراو في عقلكم هل المقال القمقوم. كاتب المقال يقول الي هو كتب هالتقرير ببرشا موضوعية و برشا حرفية و أنو ما هوش قاعد يقوم بحملة دعائية بلكل خاصتا و انو الموضوع تطرقلو من ناحية إقتصادية بحتة... المهم هاو النص:

Zitouna FM à la conquête de l’audimat et de l’esprit tunisiens
Zoom sur une radio pas comme les autres
05/03/2008 07:02

Elle n’a que quelques mois et on ne parle que d’elle : la station radio Zitouna FM. Une radio religieuse qui ne devait diffuser que du coran. Son contenu est totalement inconnu ou presque par les étrangers et investisseurs en Tunisie. Sa logique économique est quasi inexistante ailleurs puisqu’elle fonctionne en comptant sur les seules ressources de son promoteur. Malgré cela, elle attire de plus en plus d’auditeurs, comme l’attestent les chiffres de Sigma. Zoom sur une radio qui ne touche pas que les croyants. Précisons de prime abord qu’au vu de la nature de notre ligne éditoriale et de l’identité du promoteur de la station, aborder le sujet de Zitouna FM était délicat tant les mauvaises langues pouvaient interpréter d’une façon erronée notre démarche. Il ne s’agit nullement de fayotage ou de publireportage, mais tout simplement de mettre sous la loupe un acteur de la vie médiatique et économique tunisienne. Une démarche critique qu’on fait avec tout le monde, d’autant plus que cette chaîne demeure mal connue par tous les non-arabophones.Vendredi 29 février, au cours d’une réunion avec le ministre de la Communication, M. Rafâa Dekhil, (réunion sur laquelle nous reviendrons dans quelques semaines), notre confrère de l’Observateur, Boubaker Seghaïer, a rapporté le constat suivant : on entend de moins en moins de propos blasphématoires en Tunisie. « C’est l’effet de la Zitouna FM », conclut-il. De l’assistance présente à la réunion (ministres et responsables de médias essentiellement), nous n’avons entendu que des adhésions à ce constat. Constat que nous enrichissons par un autre que nous avons relevé et qu’il est facile à chacun de nos lecteurs de le faire : prenez dix taxis différents et constatez combien de chauffeurs écoutent Zitouna FM. Sur trois taxis que nous avons pris, à des horaires différents, deux écoutaient la radio religieuse. Le troisième n’avait pas d’autoradio. Dans un paysage médiatique occupé aujourd’hui par une déferlante de chaînes satellitaires religieuses véhiculant un discours qui nous est totalement étranger, une pareille station radio n’est que la bienvenue, s’est-on dit à son démarrage le 13 septembre dernier. Aujourd’hui, six mois plus tard, on remarque que ladite station ne fait pas que du coran, ce qui explique en bonne partie son (relatif) succès et n’émet pas qu’en arabe. Outre le coran, les animateurs font beaucoup d’émissions de savoir-vivre inspirées de la tradition islamique. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il ne s’agit pas de dicter le bien et le mal et de dire que ceci est un péché, ceci est toléré et ceci est autorisé, il s’agit de faire simple avec un appel au bon sens de l’auditeur. On considère celui-ci comme une personne intelligente qui n’a pas à se faire dicter ce qu’elle doit et ce qu’elle ne doit pas faire. D’où l’adhésion non démentie par les chiffres. Selon Sigma Conseil, le taux d’audimat de la station tourne autour de 13% sur le Grand Tunis et de près de 19% sur Sfax. Un taux fort important et révélateur au vu du profil de la station. On peut être musulman, croyant pratiquant, athée, chrétien ou juif (et la Tunisie, c’est tout cela à la fois), celui qui écoute la station ne reste pas insensible au discours qui y est véhiculé, puisqu’il découle du bon sens. Les musulmans diront que c’est là la force de l’islam (le vrai), les athées diront que le discours est inspiré des grandes valeurs humaines universelles. Peu importe qui a raison et qui a tort, le résultat est le même puisqu’on appelle à l’intelligence, au bon sens, à l’autodiscipline et au civisme ! Autre point noté à l’actif de la station, les propos sont émis en dialectal tunisien et non en arabe littéraire. Résultat : il touche directement le Tunisien puisqu’il parle son langage. C’est là le nerf de la guerre. Que M. Boubaker Sghaier ait relevé une diminution des blasphèmes, c’est une bonne chose. Nous, on pourra dire que nous avons remarqué un meilleur respect du code de la route des chauffeurs de taxi. Un meilleur respect de nous-mêmes et un appel au savoir vivre, au civisme qui manque tant à beaucoup d’entre-nous. Que l’on soit musulman ou pas, ses émissions touchent tout le monde quand on a l’accidentelle ou préméditée occasion de les écouter. Exemple : un animateur (qui serait très célèbre parait-il) appelait un jour les auditeurs à respecter autrui en mangeant. « Il ne faut pas manger en émettant des bruits et il faut veiller à ne pas jouer avec le cure-dents en ayant la bouche grande ouverte », disait-il. Il appelait une autre fois à soigner ses dents et son haleine rappelant la tradition du prophète en la matière. Du coup, ceux qui aiment écouter la tradition du prophète (et ils sont très nombreux) adhèrent et ceux qui n’aiment pas en entendre parler adhèrent également. Le discours est à des années lumières des ordres criés par les pseudo-cheikhs égyptiens et saoudiens qu’on voit sur le satellite. Le Tunisien moyen n’ayant pas la possibilité du recul nécessaire par rapport à l’information, il ne peut que croire ce que disent comme stupidités plusieurs de ces chaînes que nous crache l’Orient. Avec une station tunisienne, en dialectal tunisien, faisant appel à la culture tunisienne spécifique et, surtout, à l’histoire de ce pays trois fois millénaires, le discours est dix mille fois plus accrocheur. « Une telle station aurait due être lancée par l’Etat et non par un privé », a déclaré une fois notre confrère et ami Khemais Khayati. S’agissant de l’un de nos plus grands experts en matière d’audiovisuel (une vraie compétence mise, hélas !, en veilleuse par l’ERTT pour des raisons bureaucratiques aberrantes), on ne peut que l’écouter. Mais l’Etat peut-il tout faire ? « C’est son rôle », nous réplique-t-il. Ce qui est vrai du reste et nous le remarquons dans d’autres pays, tel le Maroc par exemple.Dotée d’un capital de 700.000 dinars, Zitouna FM a été lancée par le jeune homme d’affaires Mohamed Sakhr El Materi. Petit-fils de militants bien réputés et gendre du Président de la République.La station n’a pas de vocation commerciale, le jeune Materi gagne son pain ailleurs et appartient à une richissime famille tunisoise. Reste que la logique économique de la station est intrigante : il n’y a pas de publicité ! La station vit du mécénat de son propriétaire et réussit, malgré cela, à faire appel à de grands professeurs (le directeur de la station n’est autre que Kamel Omrane, ancien directeur de la radio nationale notamment) et à élaborer des programmes accrocheurs et sérieux comme toute grande station professionnelle qui se respecte. Reste qu’il faudrait revenir à la suggestion de M. Khayati et d’appeler les autorités à reprendre à son compte l’idée avec une chaîne de télévision similaire. C’est le rôle du service public que de présenter un produit fortement apprécié par le public. Que le privé le fasse pour gagner de l’argent ou pour asseoir ses convictions, cela ne doit pas empêcher le service public de faire de même. Pourquoi investit-on en masse dans les émissions sportives et ne fait-on pas de même pour le savoir-vivre et le bien-être des gens ? Il est vrai que l’ERTT fait de la course à l’audimat et aux recettes publicitaires oubliant du coup son rôle majeur de service public. Avec Mosaïque et ses 53% d’audience, Zitouna et ses 13 et 19%, il est peut-être temps que l’ERTT se rappelle ses prérogatives.

كيما لاحظتو هالمقال يعجعج بالأفكار القيمة و خاصة بالأمثلة المفيدة . نحب نشير بصفة خاصة الي ملاحظات العلامة الأستاذ بوبكر الصغير الي ظهر و أنو صغير موش فالإسم بركة علي الإستنساجات الي تكرم بيها والي حسب رائي تطلب دراسة اكدمية نستغلوها في بث الأخلاق الحميدة الي تنسر فيها إذاعة الزيتونة. من جيهة أخري نحب نعرف يا هل تري الكلام الي تنسب لخميس الخياطيي زعمي قالو بالحق و الا تم إخراج من إطارو الحقيقي ؟ علي كل النص كيما تأكدتو بنفسكم جدي و موضوعي و فيه برشا بارشا حرفية كيما قال كاتبو.لا فيه تقفيف و لا تبنديرو لا حتي شوية طحين بالمعني الي حكي عليه زميلنا فسيفساء في تدوينتو متاع اليوم. الحسيلو الكلمة الأخري ترجع بالطبيعة ليكم.

4 commentaires:

Carpe Diem a dit…

J'ai lu cet article ce matin. Du lèche-Q, comme tous les autres...Ce que j'ai le moins apprécié, c'est l'image du tunisien qui est transmise par l'auteur tel qu'il le décrit. l'image d'un apache, mal éduqué, incivilisé, qui aurait besoin qu'ont le guide ( au moyen de la religion...) et le rééduque comme un petit gosse de 6 ans...

Bel Malwene a dit…

يعطيه آش باش يقول فمي هالهايشة ... البندير البندير ... مزعمهم في هزّان القفة ... حتى كان جاو يصورو منها حويجة

منداف a dit…

هذي الحشيات ولا لوح

will a dit…

情趣用品,情趣,A片,AIO,AV,AV女優,A漫,免費A片,AIO交友愛情館,愛情公寓,情色,情色貼圖,色情小說,情色小說,情色文學,色情,寄情築園小遊戲,色情遊戲,嘟嘟情人色網,一葉情貼圖片區,情色論壇,色情影片,微風成人,嘟嘟成人網,成人,18成人,成人影城,成人圖片區,成人圖片,成人貼圖,UT聊天室,聊天室,豆豆聊天室,哈啦聊天室,尋夢園聊天室,聊天室尋夢園,視訊聊天室,視訊聊天

麻將,台灣彩卷,六合彩開獎號碼,運動彩卷,六合彩,線上遊戲,矽谷麻將,明星3缺一,橘子町,麻將大悶鍋,台客麻將,公博,game,,中華職棒,麗的線上小遊戲,國士無雙麻將,麻將館,賭博遊戲,威力彩,威力彩開獎號碼,龍龍運動網,史萊姆,史萊姆好玩遊戲,史萊姆第一個家,史萊姆好玩遊戲區,樂透彩開獎號碼,遊戲天堂,好玩遊戲,遊戲基地,無料遊戲王,好玩遊戲區,麻將遊戲,好玩遊戲區,小遊戲,遊戲區,電玩快打,cs online

情趣用品,情趣,情趣商品,A片,AIO交友愛情館,AIOAV女優,AV,A漫,免費A片,本土自拍,自拍,愛情公寓,情色,情色貼圖,色情小說,情色小說,情色文學,色情,寄情築園小遊戲,色情遊戲,色情影片,情色網,色情網站,微風成人區,微風成人,嘟嘟成人網,成人,18成人,成人影城,成人圖片區,成人圖片,成人貼圖,成人文章,成人小說,UT聊天室,聊天室,豆豆聊天室,哈啦聊天室,尋夢園聊天室,聊天室尋夢園,080中部人聊天室,080聊天室,中部人聊天室,080苗栗人聊天室,苗栗人聊天室,免費視訊聊天,免費視訊,視訊聊天室,視訊聊天

情趣用品,情趣,情趣商品,愛情公寓,情色,情色貼圖,色情小說,情色小說,情色文學,色情,寄情築園小遊戲,色情遊戲,AIO交友愛情館,一葉情貼圖片區,情色論壇,色情影片,色情網站,微風成人區,微風成人,嘟嘟成人網,成人,18成人,成人影城,成人圖片,成人貼圖,成人圖片區,成人文章,成人小說,A片,AV女優,AV,A漫,免費A片,自拍,UT聊天室,聊天室,豆豆聊天室,哈啦聊天室,尋夢園聊天室,聊天室尋夢園,080中部人聊天室,080聊天室,080苗栗人聊天室

情趣用品,情趣,情趣商品,愛情公寓,情色,情色貼圖,色情小說,情色小說,情色文學,色情,做愛,寄情築園小遊戲,色情遊戲,AIO交友愛情館,AIO,色情影片,情色網,微風成人,嘟嘟成人網,成人,18成人,成人影城,成人圖片,成人貼圖,成人圖片區,成人文章,成人小說,成人電影,麗的色遊戲,自拍,A片,AV女優,AV,A漫,視訊交友網,視訊,視訊交友,免費視訊聊天室,免費視訊,視訊聊天,視訊聊天室,UT聊天室,聊天室,豆豆聊天室,哈啦聊天室,尋夢園聊天室,聊天室尋夢園