Seven

Deux de mes meilleurs blogers que j’admire et attend avec impatience leurs posts, le premier adepte de l’art du sarcasme et le deuxième non moins ironique mais chacun dans son propre style, m’ont invité à dévoiler quelques aspects de ma humble personnalité. J’ai promis de répondre positivement à l’invitation le plus tôt possible et je le fais maintenant. Tout le monde dans mon entourage m’affabule avec des qualificatifs et des superlatifs à ne pas en finir alors qu’en réalité je suis une vraie petite nature (figurez-vous je suis né un certain 3 août et je partage pas mal d’égocentrisme et autres gros défauts avec un autre natif du signe du « Lion » plus illustre et plus mégalomane qui a marqué l’Histoire de la Tunisie).
Autrement, Jacques Brel a chanté une chanson dont l’esprit résume parfaitement le parcours de ma vie. Vous connaissez la chanson « Vesoul » (T'as voulu voir Vierzon - Et on a vu Vierzon - T'as voulu voir Vesoul - Et on vu Vesoul - T'as voulu voir Honfleur - Et on a vu Honfleur - T'as voulu voir Hambourg - Et on a vu Hambourg - J'ai voulu voir Anvers - On a revu Hambourg - J'ai voulu voir ta sœur - Et on a vu ta mère - Comme toujours…) eh bien comme dans cette chanson je n’ai presque jamais fait dans ma vie quelques chose que j’aurais aimé faire, ni les études, ni le travail, ni la femme, ni la résidence… J’ai souvent, si ce n’est toujours, fait ce qu’on a choisit pour moi et je continu à le faire. Cependant, ne croyez surtout pas que je me plains ou que ne suis pas pleinement satisfait. Au contraire, même les choix subis se sont révélés être plus intéressants que ce que j’aurais pu choisir moi-même. En réussissant ma 6ème année primaire, j’ai voulu aller au Lycée Carthage Présidence, je me suis trouvé au Lycée « de jeunes filles » de Carthage ??? J’ai voulu suivre une filière scientifique et je me suis trouvé avec un bac lettres. J’ai voulu être archéologue ou, à défaut, enseigner et je me suis trouvé obligé de porter un costume et une cravate et de passer plus de 6 heures derrière un bureau. J’ai toujours eu un faible pour les blondes, je me suis marié avec une vraie brune…
Je suis un descendant d’une lignée de têtes brûlées, tous aussi butés les uns que les autres. Bien que certains de ma famille insistent sur leurs origines marocaines, les « N » sont indéfectiblement natifs d’une petite bourgade du Sahel. Ne faisant pas exception à la réputation mythique de cette bourgade, les « N » sont des butés et tellement jusqu’au-boutistes qu’ils ne reculent devant rien. Heureusement que dans mes gênes je porte quelques uns de ma mère qui elle, à l’inverse de mon père, est d’un calme olympien. Sous l’influence de ce mélange génétique explosif, fait de tempéraments diamétralement opposés, je peux être capable du pire comme du meilleur. Bien que je puisse en paraître un, j’ai une aversion démesurée envers les personnes antipathiques, les prétentieux et les monsieur et madame je sais tout… J’ai eu des propositions sérieuses pour vivre à Paris, à Londres, à Madrid et à Barcelone, mais j’ai choisi de rester à « Salambo », la capitale de la Goulette, auprès de ma famille, mes amis et surtout dans mon quartier que je trouve le plus bel endroit au monde. (J’entends au loin le gang de la cloche de Si Abdelaziz El 3eroui sonner la fin). Je devrais terminer cette note par la nomination de quelques personnes pour prendre la relève et nous parler un peu d’eux même. J’ai cité : Adib, azwaw soumendil awragh, orchidée, big trap boy, ze mek3ara, louwings et gouverneur de normalland.

2 commentaires:

Mani l'Africain a dit…

heureux de faire ta connaissance Takkou, et merci d'avoir répondu à l'invitation. En fait ce que tu dis sur les choix "imposés" est vrai pour moi aussi. je me suis souvent trouvé ds des situations que je n'ai pas tout à fait choisies, ou que je n'aurai pas choisi si j'avais "vraiment" le choix. Mais je pense qu'on arrive tjs à s'en sortir et que, surtout, on se rend compte qu'on peut trouver son bonheur ailleurs que là où on l'imaginait.

Au fait j'adore Salambo et si un jour je me réinstalle en Tunisie, ça sera sûrement un des lieux où je chercherai à élire domicile.

encore merci et au plaisir de te lire.

Mani, blogueur sarcastique

Pas à pas se fait notre chemin a dit…

bonjour
juste de passage avec la tres agreable surpise de voirt un lien avec mon blog,je ne l'avaos pas vu
c'est bien entendu le prenom qui m'a intrigué
ainsi je suis "patrick au pays des merveilles"
j'aime bien vu et merci
patrick