Islamisation vers le haut ? Ou le contraire ?

Une femme, un look à la Benazir Bhutto, des lunettes de soleil (de préférence de taille assez grande pour cacher la moitié du visage), un foulard chic mais de couleur sombre et unie qui couvre toute la chevelure et les oreilles, et une grosse berline ou, à défaut, une 4x4. Ceci n’est pas le début d’une fiction ou la description d’une héroïne d’un film. Ceci est le portait robot d’une bonne partie des femmes tunisiennes, ayant entre 30 et 50 ans, qui accompagnent leurs progénitures à l’école ou celles qui fréquentent les différents centres commerciaux de la capitale. Ajoutez à cela un sac à main Prada ou Vouiton (vrai ou faux peu importe) et un téléphone portable dernier cri, de préférence un modèle qui soit un concentré des dernières technologies, et vous avez devant vous le modèle de la femme tunisienne que l’on peut rencontrer en nombre de plus en plus croissant dans les espaces publiques. Ceci est la triste réalité tunisienne. Je dis triste et j’assume ce que je dis. Parce que à regarder de près on ne peut s’empêcher de se demander à quoi rime tout cela ? Franchement je trouve ce phénomène dérangeant parce qu’il et le miroir qui reflète de la manière la plus fidèle possible le degrés de gravité de la dichotomie et de la schizophrénie qui déchirent la société tunisienne. Ce n’est pas que je trouve religion et modernité incompatible, mais c’est ce comportement ambiguë qui fait que nous ne savons plus où nous situer ou où nous mettre. Dans la modernité et donc dans l’ouverture et la tolérance ? Ou dans la mimique d’un monde qu’on a souvent décrié et dénoncé comme anachronique, dépassé et dégradant ?

La classe moyenne à laquelle appartient la majorité de ce genre de femmes et qui en principe est le moteur du progrès dans tout les domaines, parce que plus amenée à épouser les principes libéraux (pas uniquement dans leurs volets économiques et commerciaux) se trouve être aujourd’hui celle qui incarne le plus les symboles du conservatisme pur et dur.

Ça à l’air d’être un effet de mode, un phénomène en vogue. Si ce n’est que cela on peut attendre tranquillement que « l’orage » passe. Mais si ce mouvement s’inscrit dans la durée alors les mauvaises surprises ne vont pas tarder à montrer le bout de leur nez et là on serait parti vers un long voyage « d’Iranisation » où ce genre de choit, spontané et volontaire de nos jour, ne tardera pas à devenir une règle à ne pas enfreindre…

12 commentaires:

Anonyme a dit…

et il faut voir à la fac l nombre grandissant de filles voilées (à l'iranienne du débu de leur révolution). même dans les administrations, et dans les tribunaux, il faut voir le nombre de fonctionnaires qui mettent ce genre d'habits qui bien entendu ne font pas d'elles "des moines, des soeurs etc"" j'en connais personnellement certaines qui sont ..................

venus a dit…

je suis d'accord avec anonyme..j'airais tout simplement ajouter ceci :


" Et le déchirement continue....."

Mariem de Paris a dit…

Pardonnez-moi mais il faudrait voir également le nombre d'hommes tunisiens qui déclarent préférer se marier avec une voilée car...ça coûte moins cher et ça reste plus à la maison que d'autres filles !! Alors, certaines filles ont entendu ce message : le problème est des deux côtés certes.
Ce que je crois profondément, c'est que le problème n'est pas un problème de femmes, sauf qu'il est bien plus visible sur les femmes puisque les hommes ne portent pas de voile. Mais la radicalisation, dans sa version fausse et m'as-tu vu, et dans sa version sérieuse et fondamentaliste est bien là dans notre pays. Encore une fois, l'influence des chaînes orientales qui nous servent des cheikhs et des fatwas à tout coin de rue et les autres qui nous servent, quant à elle, de la musique médiocre, de la nudité gratuite, etc...
La tunsienne et le tunisien se cherche encore, et voudrait se faire une place au milieu de tout cela. Mais le problème d'identité ne se règle pas en regardant les autres et en les idéalisant comme bons musulmans par exemple, mais la bonne solution consiste à bien fouiller dans notre passé, dans nos possibilités d'avenir et dans nos valeurs toujours éclairées et réformistes depuis le milieu du XIX ème siècle, depuis la création du lucée sadi9i : le premier au monde arabe, la création du premier cercle culturel au Maghreb et probablement dans lemonde arabe : la Khaldûnya en 1898, etc....
Mais tout ce beau monde moitié chichi moitié barbu oscille entre les salons de thé, les chaînes orientales pourries, et les milieux douteux de l'Islamisme, mais jamais un bouquin dans la main par exemlpe !!
7assilou, je reste optimiste, car toutes les filles ne sont pas comme celles décrites dans ce post, plein de filles correspondent à celles du post précédent dans notre pays, soit par nécessité comme ces femmes bosseuses ou alors par ambition et motivation pour la vie !!

favorable a dit…

Chacun sa façon de voir les choses, je ne suis pas contre cette situation au contraire .

Bien évidement il y aura toujours des putes qui utiliseront le voile pour masquer leurs activités . Ce ne sera pas la première fois et ça existait déjà à l'époque du safsari mais on ne peut pas généraliser sur la base de quelques cas d'abus .

Takkou a dit…

@ Meriem de Paris : Je suis tout à fait d'accord avec toi dans ton analyse que je trouve d'ailleurs assez pertinente. Cependant, dans ce post je ne me refere pas aux filles voilees mais plutot aux femmes de 30 ans et plus, d'un certain rang social et d'un certain niveau scolaire. Quand une cousine qui te depasse de 10 ans ou plus arrete soudain de te saluer en t'embrassant sur la joue ou qu'elle se precipite à cacher ses cheuveux quand tu entres par surprise chez ta mere parce qu'elle est devenue pratiquante et que le contact avec un homme n'est pas "permis" par je ne sais quelle loi, j'avoue que la chose n'est pas tellement agreable et que tu sens dephasé.

Mariem de Paris a dit…

@takkou : oui je suis complètement d'accord, d'ailleurs je trouve cette attitude très blessante, j'ai assisté une fois à la même scène entre mon frère et ma cousine qui venait de porter le voile, il a été très vexé et il a fini par l'embrasser de force sur la joue comme d'habitude. Avec mes cousins on a grandi ensemble, on a joué ensemble,...et l'idée sous-entendue par cette scène qu'un cousin peut porter un regard viscieux sur sa cousine me répugne. Et si c'est le cas, la solution n'est guère de porter un bout de tissu, mais d'agir au niveau de l'éducation et des mentalités. Un regard viscieux reste viscieux même si on lui oppose une burka,...on le voit bien dans la rue tunisienne d'ailleurs!!!!!

@favorable : les putes voilées sont une minorité, ça ne mérite pas de porter un débat sur elles. Ce qui me dérange moi,c'est le voile comme solution à tous les maux, le voile comme (faux) rempart identitaire, le voile comme symbole de soumission, le voile sous-entendant que seules les voilées sont sur le bon chemin, et surtout, le voile comme substitut de tout autre combat dans la vie !! C'est tellement plus facile de porter un bout de tissu qui nous transforme en militante, en résistante, en modèle,....que de relever les vrais défis de la vie !!
Maintenant, si on est voilée par profonde conviction religieuse et qu'on continue à vivre et non à survivre,....pourquoi pas.

favorable a dit…

Désolé mais j'ai jamais admis ces accolades et autres embrassades entre cousin et cousine .
Ne me dmandez pas pourquoi, mais en tout cas chez moi, on est pas naïf et personnelement je ne me suis jamais comporté en saint avec me cousines . C'est des proies comme toutes les autres et les tentatives n'ont pas manquées surtout qu'elles sont plus faciles à abordé qu'une fille dans la rue .
Etes-vous convaincus ?
Celui qui embrasse sa cousine, c'est un blid, il n'y a rien qui empêche d'aller plus loin . Il n'y a que les chrétiens qui ne se marient pas entre cousin-cousine pour une histoire de consangunité .
J'en connais d'autres qui ont été plus loin avec leurs cousines . Ca à toujours été comme ça, ce sont les premières sur lesquels on saute dès que l'occasion se présente . Peut-être que je suis un obsédé ou peut-être suis-je tout simplement normale mais il n'y a pas de regards innocents chez moi .

",...et l'idée sous-entendue par cette scène qu'un cousin peut porter un regard viscieux sur sa cousine me répugne."

Si tu savais ce que j'ai pu faire et si tu savais ce que d'autres ont fait avec des cousines mariées et donc sans risque de laisser de trace ?
Donc svp, un peu de maturité, arrêtez d'êtres naïfs pour ne pas vous laissez surprendre si le cas se présente .
Je vous le dis et je vous l'affirme dans des familles différentes de la mienne ou l'ont s'embrasse entre cousins et cousines cela c'est terminé très mal un soir ou une nuit durant une noce ou les gens se retrouvent et s'ont obligés de dormir là ou ils le peuvent . Je m'arrête là pour ne pas donner d'idées à d'autres salopards .

Mariem de Paris a dit…

Mr Favorable, appremment on ne fréquente pas les mêmes gens !!! Je n'ai jamais entendu parler de ces "pratiques" et de ces discours dans ma famille : proie, sauter sur, sans trace.... !! Sauf votre respect, il ne s'agit pas de naïveté, mais de valeurs et de mentalité !!

Je n'irai pas plus loin, cela vaut mieux.

favorable a dit…

"Je n'irai pas plus loin, cela vaut mieux."

Tu as parfaitement raison mais le seul hic dans tout ça, c'est qu'aussi étrange que cela puisse paraître, c'est moi qui suis normal .

Tu me fais penser à ma femme qui est aussi naïve ou peut-être aussi anesthésiée que toi .
Que tu le veuilles ou non , que tu en sois informé ou pas, c'est comme cela que ça se passe .
il suffit juste d'en tenir compte pour ne pas avoir un jour la désagréable surprise de le découvrir .

Mariem de Paris a dit…

La question n'est pas de savoir ou pas que ce genre de "pratiques" existe ou non, les mentalités des gens sont différentes donc les pires choses peuvent bien exister. Pour moi le premier problème est le fait de dire : c'est normal !! et de glorifier cette attitude en supposant que ceux qui l'adoptent sont les intelligents et les autres c'est les naïfs.
Le deuxième problème c'est de croire que le remède pour ce genre de comportements serait de voiler les femmes et de restreindre le contact entre les cousins-cousines. Brabbi si entre cousins c'est comme ça, dans la rue avec des inconnu(e)s ça se passe comment ??? Ce n'est pas parce que la personne en face est une fille qu'il faut lui sauter dessus rahou !! Encore une fois, pour moi le remède est éducatif, dès le plus jeune âge, pas en mettant des murs et des bouts de tissus entre les gens.

favorable a dit…

La question n'est pas de savoir ou pas que ce genre de "pratiques" existe ou non, les mentalités des gens sont différentes donc les pires choses peuvent bien exister.


Et la tentation t'en fais quoi ?
Bien sûr que c'est normal, cela n'a rien d'extraordinaire et de spécial et la différence avec un fille dans la rue, c'est que l'approche est beaucoup plus difficile .
Je ne sais pas si vous êtes bien conscient de ce que vous écrivez, je ne viens pas de la planète mars, je suis normal .

Anonyme a dit…

Je constate également un changement dans les mentalités. Je pense que voile est l'expression d'une volonté de quadrillage de la société par des mouvements radicaux et les femmes sont les otages de cette volonté.
Si les femmes doivent se voiler pour que les hommes ne leur "sautent" pas dessus, quelle image des hommes donnée au monde!