Devine qui vient diner ce soir ? (acte 1)

N.S a eu son diplôme en Architecture. Désireuse de continuer ses études, elle est partie en France. Pensant rester juste deux ou trois ans le temps de décrocher un nouveau diplôme et de découvrir Paris, N s’est trouvé « obligée » de s’installer à vie en France. Certes, elle ne l’a jamais dit à ses parents mais elle avait l’intime conviction que, dorénavant, la Tunisie ne sera plus que la destination de ses vacances. Lors de l’un de ses passages chez ses parents, N est allé voir sa mère :

- Maman, j’ai une confidence à te faire.
- Dis mois ma fille je t’écoute.
- Voila maman. Il se trouve que je suis en train de fréquenter quelqu’un depuis un bon bout de temps déjà. Je l’aime, il m’aime et nous avons décidé de nous marier.
- Vous marier, quelle bonne nouvelle. Et qui c’est l’heureux élu ma fille ?
- C’est un chirurgien, l’un des meilleurs chirurgiens de sa promotion. Il a 34 ans, il est très particulier et je suis amoureuse folle de lui.
- T’as trouvé l’homme de ta vie on dirait ma fille. Il est le fils de qui ce jeune homme et quand est ce qu tu vas nous le présenter à ton père et à moi ?
- Ben, justement maman c’est que la personne dont je parle n’est pas en Tunisie en ce moment. En réalité ce que je voulais dire c’est qu’il n’est pas tunisien.
- Pas tunisien ? Ça veut dire quoi cela ?
- Ça veut dire qu’il est français, voila.
- Mais ma fille, c’est quoi cette histoire ? Un français. Pourquoi il n’y a plus d’homme en Tunisie ?
- Non ce n’est pas qu’il n’y a plus d’homme en Tunisie. Mais il se trouve que pour moi la Tunisie c’est devenu autre chose…
- Ecoutes ma fille. Moi je t’ai élevé et je t’ai donné une bonne éducation et tout ce dont tu as eu besoin. Je t’ai donné toute la liberté que tu as réclamée. Mais, cette histoire de te marier avec un étranger, je peux te dire que tu peux oublier. Cherches toi un mari tunisien et reviens t’installer en Tunisie le plus vite possible.
- Mais maman…
- Pas de mais. C’est ma dernière parole. Il vaut mieux que cela reste entre nous autrement ton père sera mis au courant et là je t’assure que ça ne vas plus rigoler. Français qu’elle me dit. Il ne manquerait plus que ça. (To be continued)

7 commentaires:

Z Y E D a dit…

les mariages mixtes ne sont jamais faciles... surtout quand la famille s y oppose

Anonyme a dit…

eh oui! les menaces fustigent de toutes parts et de toutes sortes
Ils croient pouvoir nous menacer ou nous obliger
il faut peut etre pas leur en vouloir ,mais faut quand meme vivre sa vie , et pas ceder au chantage:je t'aime tu obtempére ,et tu te soumets a moi!!!! ,
eh bas t'auras rien de tout ca , je suis parti depuis des années je vous ai presque oublié ,c a vous de voir mnt si vous cedez ou si chacun prend sa route!

Anonyme a dit…

s'il est pas musulman laisse tomber, trop de differences culturelles en plus..

sassou a dit…

Il faut tenir bon, je connais pas mal de Tunisiennes mariées à des français, ça a fait toute une histoire, on a crié au scandale, mais crois moi ces hommes ont su montré qu'ils etaient à la hauteur aujourd'hui ils sont adorés, je pense qu'une fois le choc passé c le bonheur de leur fille qui compte le plus.

erana a dit…

les parents ont tjs du mal a accepter une telle chose au debut et c du au cote religieux de la chose et du qu'on dira t on de l'entourage!! J'ai hate de voir la fin de l'histoire!!
merci de ton passage dans mon logis

ulyssen a dit…

bonne chance a elle, mais moi je ne saurait pas optimiste, c'est pas du tout evident comme situation

Pas à pas se fait notre chemin a dit…

bonjour takkou
je ne suis pas sur de deviner la suite tant je te sens capable d'un contre pied
mais ton histoire tu peux aussi la raconter dans l'autre sens
Un francais......avec une tunisienne,mais tu n'y penses pas......
mais pire "une française .....avec un tunisiens!mais tu n'y penses pas ma fille
ici aussi les pre-juges sont habituels
j'attends la suite
patrick