Wallahi 3ib 3lahom


Selon le journal hebdomadaire “As-saba7 Al Ousbou3i » 72 % des jeunes tunisiens ne sont pas politisés, ne participent pas aux élections et ne suivent aucune activité politique. Ah bon, c’est vrai cette histoire ? C’est effarant. Mais alors que font tous ces jeunes ? Ils passent leur temps à faire quoi s’ils ne s’occupent pas de la politique ? Mais alors, tous ces politiciens, de gauche comme de droite, qui prononcent des discours, organisent des réunions et des rencontres, participent à des conférences… ils s’adressent à qui ? Ils parlent à qui ? C’est lamentable. Comment se peut il que notre jeunesse ose faire ça à des personnes respectables ? Laisser des gens parler, faire des efforts pour convaincre… alors qu’en réalités personne ne les écoute ou daigne donner de l’intérêt à ce qu’ils font ça ne se fait pas ça. C’est ce qu’on appel de l’impolitesse.

Non. Ça ne peut plus durer. Il faut que les jeunes, qui ont vécu toute leur vie voyant leur parents fuir les sujets politiques comme la peste, qui ont toujours vécu la politique comme un tabou, se sentent concernés par la politique. C’est une activité qui n’apporte rien certes (cela dépend des cas), qui donne des maux de tête souvent (et même des maux tout court), mais c’est un mal qui est nécessaire. Les jeunes doivent oublier leurs problèmes quotidiens, cesser de se casser la tête pour trouver un moyen d’imposer leur existence et s’intéresser un peu plus de la politique. C’est vrai que c’est ennuyant au début mais après ils vont s’habituer. Ils se rendront comptent que c’est un vrai régal, un plaisir énorme.

Alors ce que je propose c’est que les 28% des jeunes restant, qui eux sont effectivement politisés, daignent aider leurs frères et sœurs à découvrir ce monde fascinant qu’est la politique. Qu’ils les aident à comprendre ce monde inintelligible qui peut leur ouvrir beaucoup de portes et leur donner accès à des trésors insoupçonnés.

Au revoir et bon blog.

7 commentaires:

Téméraire V4.3 a dit…

Comment veux-tu que les enfants apprennent à discuter politique, si chez eux on ne discute pas politique ?

Il y a des parents qui ne veulent pas discuter politique devant leurs enfants de peur que leurs enfants en parlent en dehors de la maison.

Mouwaten Tounsi a dit…

T'as raison. Je ne sais pas ce qu'il faut faire à ces jeunes pour les intéresser à la politique. On leur donne toute la liberté de s'exprimer et ils n'en veulent pas : ya9oudounahoum ilal jannati bessalessil. On n'as pas arrêtez à leur dire ya wledi exprimez vous, dites nous ce qui ne va pas. Mais il n'arrêtent pas de nous dire que tout va bien et de nous applaudir. Et parfois on essaye d'aller un peu loin pour voir s'ils suivent ou s'ils dorment (comme dans les cours de primaire), il continuent à nous applaudir. Ils sont incorrigibles.
Je crois que le meilleur moyen de les interesser à la politique c'est de .....
Désolé, il n'y a pas moyen.
On laisse comme ça alors. C'est pas plus mal finalement.

Troubadour a dit…

Je ne suis pas d'accord avec cette volonté de politiser tous les jeunes. la politique ce n'est pas une obligation, et ce n'est pas si grave de ne pas en faire, chacun voit les choses a sa manière, chacun exerce sa propre politique. la politique n'est pas une secte pour que les 30% entrainent les 70% restants dans son cercle. On peut penser des choses dans le domaine, mais on n'est pas forcément actifs ou tout simplement l'activité se restreint à son propre cercle.
Chacun son truc, on ne peut pas demander à toute la population d'etre artiste ou de comprendre l'art. Et cette comparaison est valable pour la politique selon moi. Arrêtons cette tendance à la conformisation!
Et puis avant de demander aux jeunes de faire de la politique, peut-être qu'il faudrait commencer par leur inculquer certaines valeurs de base qu'ils ne connaissent pas ou auxquelles ils n'accèdent pas comme le sens de la différence, la tolérance, la CULTURE, et l'INFORMATION.. Sinon on n'irait pas bien loin.
Téméraire a tout à fait raison, la politique ne fait pas partie de notre éducation et dans ma situation, c'est bien le cas. Mon point de vue de la politique s'est construit par moi-même, j'ai mes propres idées mais je n'en ferai jamais. On a beau dire qu'on veut assurer le salut du peuple, mais ça reste au fond une question de pouvoir et de manipulation, on part du collectif pour le but d'aboutir à une gloire individuelle. Voilà pourquoi je ferai toujours partie des 70% et je n'en aurai jamais honte. Après je suis d'accord pour le fait que nous sommes pour la majorité un peuple de passifs et ça fait partie de notre éducation aussi, et le progrès ne sera pas pour cette génération. On a déjà 30% de personnes avec le sens de leaders politiques (si j'ai bien compris) ce n'est pas si mal s'ils arrivent à se faire entendre évidemment. Ce fut mon humble avis:)

Pas à pas se fait notre chemin a dit…

La France vieux pays politisé, ou normalement depuis 1789, nous avons obtenu la liberté de parole et d'expression, seulement 55 a 60 % des gens vont voter et je suis presque sur que seulement 30 a 40% des français se sentent impliqués dans la politique
C’est normal, la politique dans tous les pays du monde est un fiasco total
Que votre journée soit paisible
Patrick

Sami III a dit…

"Qu’ils les aident à comprendre ce monde inintelligible qui peut leur ouvrir beaucoup de portes et leur donner accès à des trésors insoupçonnés." -> faudrait bien insister sur ça, et aussi dire que c'est très facile (les jeunes sont paresseux mais veulent tout) :D

péché mignon a dit…

c est une maniere de critiquer la jeunesse tunisienne ni plus ni moins certes sur le paln politique ce st tres reducteur et tres contardictoire avec notre gouvernemnt
mais la jeunesse tunisienne me semble parfois tres futile et ne se preoccupe que de choses materielles inninteressantes
au niveau culturel on est tres loin malheuresement

Takkou a dit…

Bon alors, je vois que la plus part des commentaires sont allé dans un sens contraire à ce que je voulais dire au juste. Il falait lire mon post au deuxieme degres. Je croyais que je n'avais pas à faire un dessin pour monter que j'ironisais. Mais bien sur que la jeunesse à d'autres chats à foueter et mieux à faire que de s'occuper de la politique. La politique c'est un luxe qu'ils ne peuvent pas se permettre malheureusement.