Lui aussi…



Vous le savez ou vous l’avez su. Il y a quelques semaines de cela j’ai abandonné femme, enfants et foyer pour m’offrir une escapade en solitaire pendant une semaine entière. C’est de la pure hypocrisie me diriez vous. Oui je le sais. Mais, c’était dans le genre « à prendre ou à laisser ». Comme l’occasion ne risquait pas de se présenter deux fois, j’ai prit le risque de m’embarquer pour un périple dont je vous épargnerais les détails…

Pour mon retour, vu que mon avion se posait sur le tarmac vers midi, je me suis mis d’accord au préalable avec ma femme pour qu’elle ne vienne pas me chercher à l’aéroport (question de me punir pour mon écart de conduite) vu qu’elle devait aller chercher notre fille à l’école qui finissait les cours à 12h30.

Peu de temps après l’atterrissage de mon avion, mon portable a sonné. A l’autre bout du fil j’ai eu l’agréable surprise d’entendre la voix mielleuse de ma tendre et douce moitié. Elle m’annonça qu’elle s’est arrangée avec son père pour qu’il aille récupérer sa petite fille et qu’elle m’attendait patiemment dans le hall de l’aéroport. Une fois les formalités de routine accomplies, je me suis hâté pour prendre la porte de la sortie. Quelle fut ma surprise lorsque j’ai découvert que ma femme n’était pas venu seule à ma recherche mais qu’elle s’ait faite accompagner par le petit bout de chou. A la vue de ma tête, ce dernier, tel un macaque découvrant la présence d’un être étranger dans les parages, me fixa longuement avant d’esquisser un sourire sur ses lèvres et lâcher le mot le plus délicieux que l’on puisse entendre dans la bouche d’un ange : « Papa !!! ». Puis il est venu en courant vers moi. Je l’ai enlacé le plus fort possible contre moi. Lui, il me regardait puis s’enfouillait en moi comme s’il cherchait à pénétrer dans mon intérieure. Dans son regard il y avait comme un reproche : Ou étais tu ? Pourquoi tu t’es absenté tout ce temps la ?...

Il s’est accroché à moi et n’a plus voulut me lâcher. On arrive à la maison, il me suit partout. Même pour pisser j’ai du le laisser avec moi à l’intérieure de la salle de bain. La nuit il a insisté pour dormir dans notre lit L. Il dormait tout en se tenant serré contre mon corps agrippant le tee-shirt que j’utilisais comme pyjama. J’ai mal dormi mais j’été comblé.

La même anecdote je l’ai vécu une premier fois il y a de cela cinq ans avec ma fille ainée. A cette époque je revenais d’un voyage et mon avion est arrivé peu après minuit. Bien évidement ma femme n’est pas venue me cherché à l’aéroport mai elle m’attendait avec impatience à la maison. Notre fille par contre, qui n’avait que deux ans, elle dormait d’un sommeil profond. Lorsque je suis rentré à la maison, elle s’est aperçue de ma présence mais elle ne pouvait luter contre le sommeil. Cela n’empêche qu’elle a passée toute la nuit elle aussi agrippée à moi comme pour me signifier qu’elle me tient et qu’elle n’est pas prête à me laisse m’échapper une deuxième fois. C’était une sensation étrange et agréable à la fois. Et au réveil c’était le « marquage individuel ». Vraiment bizarres ces gosses !

3 commentaires:

Miss Néapolis a dit…

Que Dieu te les gardes et rabi yfadhlik lihom.
Les enfants: Un trésor et un don du Bon Dieu :)

Takkou a dit…

Merci Miss Néapolis :-)

Mad Djerba a dit…

Ces instants de retrouvailles, c'est magique !