Insolance jusqu'au bout


Il y a des hommes, des destins, des expériences, des photos… qui marquent les esprits pour la vie, pour l’éternité. On peut gloser infiniment sur les raisons qui font que telle ou telle chose ou telle ou telle personne puisse exercer un charisme ou impact aussi fort sur les gens et leur mémoire. Mais, une chose est sure, parfois l’impact est indélébile.

Qui de nous ne se rappelle pas des événements de Tienenmen et de la fameuse photo montrant un étudiant défier par son simple corps toute une colonne de chars. Au delà du caractère impressionnant de la scène c’est la volonté, l’audace et la « folie » de l’étudiant qui a le plus stupéfié. Une folie libératrice et suicidaire à la fois. Une folie qui aurait pu créer l’événement en provoquant justement le « printemps » chinois tant souhaité. Malheureusement, une seule hirondelle ne peut pas faire à elle toute seule la plus belles des saisons.

Toujours dans le même registre, mais dans un contexte totalement différent, dernièrement je suis tombé sur la photo suivante :



Aussi bien dans le premier cas comme le dans le deuxième, je suis resté stupéfié par la force de l’insolence des deux protagonistes. Une insolence qui montre que la « Peur » n’est pas uniquement dans le camp des opprimés mais qu’elle est aussi dans le camp de oppresseurs ou ceux qui servent ces derniers.

2 commentaires:

Mad Djerba a dit…

L'enfant est inconscient mais l'image qu'il dégage est malgré lui d'une insolence nécessaire. Il y a aussi la photo de ce petit garçon torse nu en short bleu tenant son biberon dans une main et faisant pipi sur la tête casquée d'un soldat embusqué. Hélas, je ne sais pas joindre de photo aux commentaires !

Pas-a-pas se fait notre chemin a dit…

bonjour takkou
magnifique images
bravo elle resterons quand nous simples mortels aurons disparus
amities
patrick