Liberté d'expression

A l’initiative de quelques bloggers tunisiens, dont la probité et la sincérité et au dessus de tout soupçons (quoi que…), la blogosphere tunisienne a été invitée à adhérer massivement dans une campagne en faveur de la liberté d’expression. L’initiative en soit même est louable et ses initiateurs méritent toute la gratitude due aux efforts qu’ils fournissent pour qu’un tel événement soit un succès. Cependant, comme je suis une personne, et là j’espère ne pas être un cas isolé, qui déteste le suivisme aveugle et la participation dans une action juste pour le principe de participer, j’aimerais poser quelques questions qui me semblent primordiales pour légitimer le oui ou le non d’une éventuelle adhésion. Autant je me suis senti interpellé lors du lancement de la campagne pour le Grand Maghreb Arabe, pour des raisons ni politiques, ni économiques et encore moins culturelles, mais tout simplement parce que je suis partisan de l’universalité et que cette dernière commence par l’entourage proche, autant je me sens perplexe devant la nouvelle proposition. Pour quelles raisons devrait-on blogger pour la liberté d’expression ? Les arguments avancés par Samsoun pour justifier cette action me semblent floues et peu enthousiasmants (c’est un avis personnel qui se référent uniquement aux arguments et non à la personne de Samsoun. Désolé de paraître vouloir porter des gants, mais je n’ai envie de froisser personne et encore moins en ce moment. La canicule bat son plein et la susceptibilité du « disjonctage » est grande ce que je veux éviter au maximum). Pour qu’il ait une action commune et une manifestation de solidarité il faut qu’il ait une explication, une raison, une justification politique, sociale, culturelle… peu importe. Mais là la rasions contextuelle n’existe pas. Donc, pourquoi ce besoin de pousser les gens à parler d’un « sujet qui fâche » ? Pour braver la censure ? Tout un chacun des bloggers a eu l’occasion de s’exprimer, qui de façon implicite et très intelligente et qui de façon explicite, sur des sujets tabous ou considérés comme tel et leur message a été reçu et compris par tous. Quelques uns ont eu des pépins mais le « problème » a été « contourné ». Devrait-on le faire pour palier le manquement dont font preuve les journaux tunisiens ? Je ne pense pas que cela soit une bonne idée. C’est vrai qu’un blog est fait pour que son auteur s’exprime, librement cela s’entend, mais de là à faire le boulot des autres il y a un pas à ne pas franchir. Je voudrais terminer cette note par la recommandation suivante : sur le tas des publications tunisiennes il y a au moins trois journaux qui se distinguent par leur verve, leur audace et leur qualité et qui sont « Al Mawkif », « Mouwatinoun » et « Attarik Ajjadid ». Ces journaux se penchent souvent sur des sujets sérieux et publient les informations que les autres journaux n’osent pas le faire. Achetons les et lisons les pour qu’ils ne disparaissent pas.

7 commentaires:

FREE-RACE a dit…

j'ai compris par votre propos que:
* il faut un contexte spécial ou un evenement de valeur pour justifier une telle action.
* ça revient au journaliste seul de reclamer un tel droit...
moi je ne suis pas tout à fair d'accord avec vous:
la liberté d'expression est consideré comme etant le climat adéquat, le cathalyseur de la réaction...il est indispensable qu'on manifeste ce droit: par la pratique comme vous le dites (exprimer explicitement et implicitement ses idées) mais aussi , il ne faut pas nier le coté theorique et "vague": c'est à dire ce que vous avez identifiez par le terme "flou"....non...pas de tout, ces ne sont pas des arguments flous: ces sont des arguments abstraits: l'abstraction ici permet d'ouvrir tous les champs et permettre un plus grande marge de liberté ; les sujets traités ne seront pas necessairement ciblés .

Takkou a dit…

@ free-race : 1) Le contexte special ou l'evenement ce n'est pas moi qui le reclame. Je ne vois pas pourquoi je dois "ceder" une part de ma liberté pour ecrire pour soit disant affirmer que je suis libre de m'exprimer. Si je m'exprime c'est parce que je veux le faire et non pas parce que klk1 d'autre me l'a suggeré.
2) Je n'ai jamais pretendu que seul les journalistes ont le devoir de defendre ce droit. Mais en quelque sorte ne sont-ils pas là pour le faire eux aussi ?
3) Je suis pour la liberté d'expression mais pas sur invitation et encore moins sur instruction.
4) Tous les sujets possibles, imaginables et meme impensables ont été traités au moins une fois par plusieurs bloggers. A chaque fois ils se sont distingués de maniere spontanée et c'est ce qui a donné une certaine valeur à leurs posts. Pourquoi tous ces gens doivent-ils se sentir "obligés" (parce que s'abstenir serait perçu comme une forme de desolidarisation) d'ecrire le meme jour à porpos de la liberté d'expression ? En deux mots : pourquoi reclamer quelque chose qui existe deja ?

Rodrigo a dit…

Oi, achei teu blog pelo google tá bem interessante gostei desse post. Quando der dá uma passada pelo meu blog, é sobre camisetas personalizadas, mostra passo a passo como criar uma camiseta personalizada bem maneira. Até mais.

Anonyme a dit…

Je me permets de réagir à votre texte, fort intéressant, sur votre espace privé.

Je trouve ce texte dans son contexte la démonstration concrète de la justesse de l’idée rapporter en citation de John Stuart Mill sur le sujet par BTB.

Pour beaucoup l’idéologie de propagande dont le discours n’est qu’un support est la dominante dans chaque action de groupe qui touche de prêt ou de loin la chose publique et les rapports inter citoyens ou avec le pouvoir. Ainsi pour soutenir le pouvoir le discours est réduit à un exercice d’allégeance qui tue les défauts et gonfle les acquis. Pour s’opposer, on ne cherche plus à critiquer mais on procède à une condamnation qui ne laisse aucune nuance pour des arguments qui peuvent l’avantager.

Ce système du noir et blanc ne laisse aucun espace à la critique et à la réflexion. De chaque coté la règle est ceux qui ne sont pas avec nous sont contre nous. Pourtant nous le savons tous dans notre majorité de citoyens cette situation nous prend en otage et nous censure de notre droit de s’exprimer librement sans être étiquetés pro pouvoir ou pro opposition. Elle réduit l’espace de l’opinion publique au néant, il n’y a que l’opinion dominant des deux coté qui a droit de citer. Cherchez la citoyenneté vous ne la trouvez que dans le cimetière de nos idées inavouées.

Certes, un blogeur ne fait que parler, il ose même les plus obscènes vulgarités surtout quand on est derrière son écran en anonyme ou caché sous un pseudo.

L’intérêt de votre texte est surtout de soulever l’objectif de cette action et à qui devrait elle s’adresser.

Je crois que par leur précédente action pour le Maghreb les bloggeurs ne se sont adresser à aucun pouvoir ni à aucune partie d’opposition pour leur demander de réaliser leur espoir et pourtant il ont réussi à porter leur opinion sur le sujet à s’exprimer sans se demander s’il constitue la priorité de quelqu’un ni l’accommoder au pragmatisme prévalant de la politique.

C’est pourquoi je pense que l’objectif de cette action ne peut être que introverti pour amener tout blogeur à s’auto questionner s’il se sent dans une situation de libre expression ? Est ce que le discours qu’il produit chaque jour par les notes qu’il publie répond à son choix ou s’il est déterminé par des considérations qui l’amènent à éviter autant que possible des sujets déterminés. Une longue série de questions qui peuvent nous permettre de mettre au clair nos peurs nos angoisses nos handicaps et nos limites pour pouvoir par la confrontation de nos différentes expériences juger si on n’abonde pas par un excès de zèle dans la soumission à un ordre dictés sans notre consultation.

Je ne veux pas être long et je sens l’être déjà mais la question la question que doit se poser les bloggeurs dont personne à ma connaissance n’est frustré parce qu’il a l’intention de publier un journal ou de monter une association : Pensez vous faire assez pour la cause de la liberté et l’émancipation de votre société. Ce que vous négliger de le faire aujourd’hui vous vous condamnez à subir le manque demain.

« C’est vrai qu’un blog est fait pour que son auteur s’exprime, librement cela s’entend, mais de là à faire le boulot des autres il y a un pas à ne pas franchir.» comme vous dites et précisément l’objectif de cette action est d’amener les bblogeurs à se demander s’ils font leur boulots de libre citoyens…

c’est juste un avis anonyme et bonne action

Desperate Girls a dit…

La liberté d'expression est certe tres attendu par nous tous,mais le jour ou elle existera,serai t elle efficace?Somme nous assez mature?Je ne sais pas!!!

"IL a fallu 200 ans pour imposer la liberté de la presse.
Il faut mantenant se battre contre la presse pour etre libre"

samsoum a dit…

@Takkou: Cette initiative n'est pas pour braver la censure. Au fait les initiateurs de cette action supposaient qu'il y avait un probleme de liberte d'expression dans notre societe, que ce soit les tabous culturels, sociaux, politique ou autres et que c'etait une occasion pour essayer de nous "desinhiber"
Maintenant s'il n'ya pas raison d'etre pour cette action car le problem n'existe pas, c'est tant mieux car dans ce cas je serais tres heureux qu'on s'est trompe :)

Abdou a dit…

Excellent post Takkou.
Excellente initiative aussi.
Oui, je te rejoins pour dire:
Achetons ce sjournaux sérieux et lisons les pour qu’ils ne disparaissent pas.