Entre Chats et Chiens (Part I)

F et moi sommes nés dans le même quartier. Nous sommes allé à la même école, nous avons étudié dans le même lycée et nous avons fréquenté la même faculté. F est une fille remarquablement jolie, charmante, douce, rêveuse, romantique et par dessus tout séduisante… le type de fille dont tout un chacun rêve d’unir son destin au sien. Entre F et moi existait une amitié sincère, une complicité profonde, mais entachée d’une certaine ambiguïté. J’étais son confident et elle la mienne. Par un concours de circonstance cette amitié est devenue une relation amoureuse qui aurait pu avoir une « happy end » (et là j’ouvre une petite parenthèse pour lever un bras d’honneur au visage de tous les garçons de mon quartier pour avoir été le seul et l’unique à avoir pu sortir avec F. Tous les autres gars ont essuyé un échec cuisant, surtout S qui se prenait pour Casanova, en s’approchant de la belle tigresse. Je suis orgueilleux de mon exploit parce que si on avait à établir un hit parade entre tous les prétendants j’arriverais bon 20ème sur les 30 intéressés. Voilà, ceci dit, je referme la parenthèse). Malheureusement, au fur et à mesure que notre relation avançait dans le temps je fus surpris de découvrir un autre visage insoupçonné de F. Celle que je définissais comme une fille sympathique et sans complexe, est devenue tout à coup une fille excessivement possessive, jalouse, douteuse de tout… (Peut être qu’elle l’a toujours été). Amoureux de ma propre liberté avant tout autre chose je me suis convaincu qu’entre F et moi les choses ne peuvent continuer (rassurez vous j’ai donné à F plusieurs occasions pour rectifier le tir et changer son comportement mais en vain. C’était une cause perdue d’avance). Donc se fut la rupture tout en maintenant cependant un rapport amical. Peut de temps après, F commença à fréquenter un autre mec. Elle me l’a présenté pour avoir mon avis sur son nouveau compagnon. Je lui ai sincèrement dit que je le trouvais médiocre, pour ne pas dire nul, sur tous rapports. Quelques mois après, F se maria avec le même type. J’été convaincu que F commettait là la plus grosse erreur de sa vie. Se marie à 23 ans me semblait une sottise énorme (peut être que je me trempais parce que je raisonnais en tant que garçon). Je n’ai pas manqué à le lui faire remarquer. Elle me répondit que la faute était la mienne et que j’étais coupable de l’avoir poussée à se jeter dans les bras du premier venu. Bref, j’ai assisté au mariage. C’était une façon de lui dire à dieu. Le rapport entre F et moi s’est limité à quelques échanges de SMS pour nous souhaiter un « 3aid mabrouk », « 3am mabrouk »… Ayant changée de quartier, je ne l’ai plus revu et moi ayant changé de partenaire je m’occupais plutôt de mes ognons. 10 ans après, le téléphone sonne. « Allo ». « Allo, Takkou, comment vas-tu ? ». J’ai reconnu la voie, Elle est devenue un peu rauque, mais il n’y avait pas de doute, c’est celle de F. Je suis resté pantois ne sachant quoi dire. Non par l’effet de la surprise mais je ne m’attendais pas à ce que F refasse irruption dans ma vie (ya sattar ostor). Apres les généralités, famille, copains, machin et tout, elle me manifesta son souhait de me voir. (ina3andin hel 3amla), ce que je redoutais est là. J’ai prétexté être affairé et j’ai promit de la rappelé dés que je me libérerais de mes engagements. Une semaine après, rebelote. F me rappelle. Elle n'a pas réitéré son souhait mais je me suis trouvé dans l’obligation de lui dire qu’on pouvait se voir le jeudi d'aprés vers 17H. F proposa qu’on se rencontre dans un café du coté d’El Menzah V ou VI (pas loin de la Galerie 50 boutiques). Le jour J, à l’heure H, je me trouve à El Menzah. El Menzah ??? Quelle idée. Un quartier sans âme ni goût. Insipide. Il ne m’évoque rien, ni un passé, ni un présent et encore moins un future. J’étais là debout comme un con en costume cravate perdu dans mes pensées. Que va-t-on se dire ? Que va-t-on se raconter ? Que ce qu’elle veut ?...
(To be continued)

11 commentaires:

SNAWSI a dit…

ayh ech sar ba3din ? :)

favorable a dit…

Eh ou men ba3de ?
Chnouwa zeda bkolkem t3alemtou al suspense ?
Ti maou kamlelna al hkaya ou khalina net3adawou 3ala rwahna Mouchk wahda fel cité .
C'est juste pour savoir si t'étais pas le premier parce que généralement, c'est toujours comme ça . Tout ça pour dire qu'il ne faut jamais être le deuxième ou les suivants ki walett al bnate bel tableau de chasse zeda . Ach mech na3mlou ?

favorable a dit…

Akel mra alli 7atte7elna fel post préçédent mouch louken tne7e7a kheir .
Rahou bde yelbessni al chitane ou surtout rani presque copie conforme m3a abdou donc tu t'imagines la bagarre alli ani fe7a tawaou . En plus tout le monde la regardé suffisament et si à cela tu rajoutes ce qu'on écrit d'autres bloggeurs mech nwalliou fi miami vice bientôt .
3abe 3alike rahou . A quoi ça sert de montrer un bonbon à un gamin(ma koltech un bout de viande à un chat aya foutez moi la paix les féministes d'avance) en sachant qu'il ne pourra le déguster ?
Franchement t'exagères, on la connait tous, alors pourquoi nous torturer avec ça ? Et puis je suis éloignée de ma ou mon (morceau de viande, bonbon,sucre d'orge, miel, beurre, etc .) .

wounded_spirit a dit…

On attend la suite..
Nice job body! I like your style, keep going.

Takkou a dit…

@ tous : Essouf tetba3 berrzana. Khaliouni netneffes idaya 3yat rahou. Aya ghoudwa el ba9i we rahi mahech kima tetsawrou.

Takkou a dit…

@ favorable : Ya sidi hataw na5ou brayek. Ama 5alilli nzid n3addi beha jem3a enna7i chouwaya oua7cha.

Pas à pas se fait notre chemin a dit…

tu es le roi du suspence cher ami
bien sur que nous attendons la suite
moi j'ai une petite idee
elle ne t'a pas oublié
et si nous etions dans une serie noir
"avant cela il faut se debarasser de mon mari "te dira elle
a bientot

a girl from Mars a dit…

la suiiiite!!
PS: je partage totalement ton avis sur elmenzah, ennasr et cie, vive la banlieue:-)

candel a dit…

Labass, chay massar li mrra a eu un peu de nostalgie, et un ami a qui se confié ni plus ni moins,

Takkou a dit…

@ la marsoise : Oskot ma tfayya9homchi. Ti houwa hakka wou manach feltin. Rabbi ydawim 3alik nismet el marsa.

Pas à pas se fait notre chemin a dit…

je m'apperçois chaque jour au fil de mes lectures sur ton blog qu'il n'y a pas beaucoup de difference entre nos deux societes
je sais je connais des sujets ou tu pourrai me contredire,mais au global,tes histoires ressemblent aux notre
patrick