A7na Hakka


Il parait que le public tunisien a déserté les salles obscures suite à une prolifération effrénée des chaînes satellitaires et la recrudescence du piratage devenu tellement banale qu’il est possible de se procurer une copie de n’importe quel film pour le regarder en avant première chez soit à seulement 500 millimes !!! C’est ce qui en ressort du moins d’un reportage réalisé par le « Temps » (du 10/01/07). J’aimerais bien souscrire à ce lamentable constat. Mais les arguments avancés par le journaliste auteur de l’article n’arrivent pas à me convaincre complètement. Si c’est vrai que le progrès technologique a nuit considérablement aux salles du 7ème art en Tunisie qu’en est il alors des salles de cinéma en Europe et dans le monde occidental en général ou le citoyen a les moyens et les possibilités de s’offrir un vrai cinéma prive chez lui ? En France, par exemple, la Fédération Nationale des Cinéma Français annonce que même si la progression des spectateurs est modique (aux alentours de 5 %) pas moins de 170 millions de français fréquentent les quelques 5257 salles noires françaises annuellement. Est-ce que l’occident ignore le phénomène du piratage et la prolifération des chaînes satellitaires ? Je le doute fort.

Essayez d’entrer dans une salle de cinéma en Europe et vous verrez que c’est un vrai régal. Le film non seulement vous pouvez le suivre mais le vivre, carrément, de bout en bout sans que personne ou que quelque chose ne vienne vous molester.

Chez nous par contre on peut être plus tranquille dans un café au cœur du Mallasine ou Ezzahrouni que dans une salle de cinéma en plein centre ville. Moi par exemple, du temps ou je fréquentais encore les salle de cinéma, j’ai pris la décision de ne plus aller voir un film les week-end, ni le soir ni l’après-midi. Je me suis dit que je vais faire comme les français j’irai voir les films les mercredis soir (eux ils le font parce que c’est le jour des sorties et moi je le faisais parce que je n’avais pas le choix). Et puis j’ai tout simplement cessé de fréquenter les salles de cinéma parce que franchement c’est devenu insoutenable.

Tu vas au cinéma et tu subis tout type d’agacement et d’exaspération. Le problème c’est que au début les fouteurs de troubles c’étaient des soulards qui venaient terminer la fête dans la salle de cinéma et puis c’est devenu n’importe qui : une bande d’étudiants en chaleur, une horde de voyous à la recherche de sensationnel, des adolescent (filles et garçons) oisifs et d’une insolence indicible… bref, des vrai connards qui payent de l’argent non pour voir le film mais pour faire tourner en dérision (yzakmou) les personnes qui eux sont venus pour voir le film. Les salles de cinéma sont devenus de véritables souks ambulants (souk jem3a ) il y en a ceux qui rigolent imbécilement à toute voix, d’autres qui racontent leur vie au portable (comme si leurs histoires avaient un intérêt quelconque) et d’autres qui vont jusqu’à agresser gratuitement des gens dont la seule culpabilité est d’être sortit pour aller au cinéma. Ce que je dis ici ce n’est pas des cas isolés ou des incidents insolites mais la vraie réalité de nos salles de cinéma.

Alors, avec tous ces désagréments comment voulez vous que les gens continuent à payer de l’argent pour se faire malmener. C’est là les véritables raisons qui ont poussé les gens à déserter les salles de cinéma et non seulement les cinémas mais aussi les théâtres, les spectacles, les festivals… La pourriture a « métastasé » partout et continuera à le faire tant que le civisme restera une valeur ignorée par les tunisiens.

2 commentaires:

jabberwock a dit…

Hello,
Very nice blog you have here :) I like the imagery you have......good job!

24Faubourg a dit…

tu as parfaitement raison, j'ai fait le même constat samedi dernier à la salle de la marsa. c'est vraiment dommage